Axes de recherche

De la Chaire UNESCO Éthique, Science et Société
Accueil » Présentation des axes

Présentation des axes

Axe 1

Éthique des nouvelles technologies en santé et éthique de la recherche

Axe 2

Éthique du numérique et de la robotique

Axe 3

Science, environnement et développement durable

Axe 4

Éthique des techniques de l’information

La santé est un champ privilégié du questionnement éthique de la Chaire et reste au coeur des compétences de la plupart des membres de la Chaire. Que ce soit dans le domaine du soin ou de la recherche, les nouvelles technologies (telles que les nouvelles techniques de génétique, le Big Data ou les techniques de procréation) reconfigurent l’agencement des principes bioéthiques qui les sous-tendent et leur application au sein des Comités d’éthique de la recherche. Les conséquences de ces développements seront analysées au sein de la Chaire.

Les sciences sont de plus en plus digitalisées. Ce caractère immatériel permet d’accroitre les collaborations entre les chercheurs mais comporte le risque d’une perte de maitrise de ces informations qui pour certaines sont des informations personnelles, faisant alors courir un risque pour la vie privée. Appliqués au champ de la médecine, les outils numériques sont le plus souvent développés au service du patient à travers la e-santé. De plus, se développent des outils, des robots qui sont mis au service de la science mais pour lesquels se pose la question de leur capacité d’autonomie face à l’action humaine. Les enjeux et valeurs de ces nouvelles technologies seront étudiés par la Chaire.

Qu’elles soient développées dans le contexte médical ou pour l’environnement, les technologies ont en commun d’avoir un impact sur la santé humaine et animale. Cet impact peut s’analyser tant en termes de risques que de bénéfices et au regard du principe de précaution, des différentes législations nationales et des cultures locales. Cette thématique est aujourd’hui centrale dans les objectifs de développement durable qui sont fixés tant par l’ONU que par l’UNESCO et elle s’inscrit dans la nécessaire prise en compte de l’impact des activités ascientifiques sur la santé et sur notre environnement. Cette analyse sera réalisée au sein de la Chaire.

La diffusion des connaissances a connu un essor sans précédent sous l’effet d’internet. L’accès aux résultats scientifiques s’est démocratisé et permet au plus grand nombre de prendre connaissance des avancées de la science. Toutefois les logiques de communication qui sous-tendent cette diffusion sont peu connues des scientifiques eux-mêmes et nécessitent un rapprochement avec l’éthique des sciences de la communication et la question de l’ouverture des données scientifiques. Ce rapprochement est un des objectifs de la Chaire.